Plus de dépassements qu'ils disaient!

Publié le par BFr

Ah qu’il est loin le temps ou Senna frottait ses roues à la Williams de Mansell à Barcelone! Depuis de nombreuses années, les dépassements se fond rare en F1. La faute à la complexité aérodynamique des monoplaces qui empêchaient un pilote de suivre un concurrent de trop prêt sans être déventé. 2009 devait marquer un changement. La FIA et le groupe de travail technique avait en effet accouché d’un règlement technique réduisant les appuis des monoplaces de 50%. Les fans du monde entier attendaient donc cette nouvelle saison avec une excitation particulière. Le retour annoncé des dépassements compensait l’aspect esthétique des monoplaces. “Si ça permet d’avoir plus de manœuvres de dépassements c’est le principal. Mais si en plus le spectacle n’est pas au rendez-vous…” Voilà ce qu’on pouvait lire sur de nombreux forums. Après huit courses, il est donc déja temps de dresser un premier bilan de ses mesures. Et soyons francs dés le départ, le résultat n’est pas aussi concluant qu’on pouvait l’espérer. La faute à différentes choses. La première est sans doute le KERS, si le système était supposé lui aussi permettre les dépassements en donnant un surplus de puissance aux pilotes, Alonso, par exemple, nous a aussi montré qu’il pouvait servir a ne pas se faire doubler. Mais aujourd’hui en Grande-Bretagne, il n’y avait que les Ferrari qui étaient équipées de ce système de récupération d’énergie synétique. On n’a pas vu beaucoup plus de dépassements pour autant. Autre explication: le double diffuseur! En légalisant cet élément aérodynamique, la FIA a redonné 15% d’appuis supplémentaire aux monoplaces version 2009. Ce n’est pas la première fois que la FIA prend des décisions en contradiction avec les précédentes. Il me semblerait pour le moins judicieux d’interdire ce type de diffuseur dés la saison prochaine. Au moins depuis le début du championnat on a pu s’habituer a l’esthétique des F1 version 2009…pour les dépassements, il y a encore du travail!

Publié dans Analyse

Commenter cet article