Button n'est pas prophète en son pays!

Publié le par BFr

Avec six victoires en sept courses, Jenson Button devait surement espérer remporter un nouveau succès sur ses terres devant son public. Plus que toute autre, cette victoire aurait eu un goût de revanche pour celui qui était dans l’ombre de Lewis Hamilton la saison dernière. La revanche c’est Vettel qui l’a prise après avoir laissé échapper la victoire en Turquie au profit de…Button. Il faut dire que RedBull avait apporté pas mal de nouveautés sur la RB5 de Vettel et Webber: nouveau museau plus large, nouvel aileron avant, double diffuseur revu également, optimisation de la dérive couvrant le moteur, sans oublier une légère modification au niveau de l’empattement. Bref c’était quasiment une RB5b qui débarquait sur l’aérodrome de Silverstone. Résultat, Vettel et Webber se sont promené dans la campagne anglaise nous offrant une course ennuyeuse qui pourrait pourtant marquer un tournant important dans le championnat en relançant son intérêt.


Des nouveautés, il y en avaient aussi chez Ferrari, mais là elles n’ont pas apporté le gain en performance escompté. La Scuderia prépare une grosse évolution pour le Nurburgring ou la Hongrie qui devrait lui permettre de se rapprocher un peu plus des avants-postes. Les rouges seront-ils les arbitres entre RedBull et BrawnGP? Le staff de l’écurie autrichienne doit secrètement espérer qu’une autre équipe vienne se mettre régulièrement entre elle et les BGP001, comme ce week-end pour pouvoir décrocher le titre en fin de saison. Malgré tout, on peut être satisfait chez Ferrari si on compare la situation à celle de chez Renault, BMW-Sauber ou encore McLaren qui luttait pour le titre la saison dernière. Hamilton a fait le chemin inverse de Button, adulé l’année dernière, les anglais n’avaient plus dieu que pour le pilote Brawn cette année, tandis que le pauvre Lewis végétait dans les profondeurs du classement. Moralement ça doit être dur pour le jeune britannique.


Parmi les bonnes surprises de ce grand prix, citons Nico Rosberg et sa Williams qui parvient une fois de plus à finir dans les points et offre la 5ème place du championnat constructeur à son écurie. Et au vu des performances de McLaren elle pourrait bien la concerver jusqu’à la fin de la saison. Petit bémol du côté de Nakajima qui termine hors des points alors qu’il était 4ème sur la grille, la faute à une stratégie douteuse dont l’écurie de Sir Franck et Patrick Head est coutumière.


La F1 va prendre un peu de repos avant de reprendre le chemin des circuits dans trois semaines, direction le Nürburgring. Mais d’ici là, il risque encore d’y avoir du grabuge en coulisses avec le duel FIA-FOTA.

 

 

 

Publié dans Analyse

Commenter cet article