Diagnostique différentiel!

Publié le par BFr


Patient:
Toyota équipe de F1.
Symptôme: chute brutale dans le fond du classement.



Le fait est que Toyota a très bien débuté le championnat 2009. La TF109 était bien née, sans aucun doute la meilleur Toyota F1 de l'histoire de l'écurie. Mais depuis l'Espagne plus rien. On pensait à une mauvaise passe. Mais le résultat des qualifications de ce Grand Prix de Monaco ne laisse guère de doute, il y a un souci chez les japonais. Oui mais lequel? Le développement semble être une des clés pour comprendre le soudain déclin de Toyota. Là ou des équipes comme Ferrari ont été capables de revenir au niveau des meilleurs en améliorant les performances de leur monoplace, Toyota fait du surplace, pire elle dégringole. En se penchant sur la courte histoire du team on se rend compte que cette capacité de développement n'a jamais été le point fort des japonais. Certains pointeront sûrement du doigt les pilotes qui doivent être capable de diriger l'équipe dans le bonne direction en terme de développement, mais si on prend le cas Ferrari on ne peut pas dire qu'elle dispose de deux pilotes au top dans ce domaine. Donc oui les pilotes ont leur rôle à jouer mais ce n'est pas le seul critère. L'équipe doit être capable de réagir et de développer la voiture ce que Toyota ne semble manifestement pas en mesure de faire malgrè un budget confortable, même si revu à la baisse par rapport à la saison dernière. Je crois que Toyota a définitivement perdu ses chances de remporter une course cette saison. Et on sait ce que cette non victoire veut dire pour l'avenir de l'écurie en Formule 1...


Publié dans Analyse

Commenter cet article